Lignées destinées à l’étude du déterminisme sexuel chez la truite arc-en-ciel

Lignées destinées à l’étude du déterminisme sexuel chez la truite arc-en-ciel

Responsables scientifiques : R. Guyomard (GABI), E. Quillet (GABI), Alexis Fostier (LPGP), Y. Guiguen (LPGP)
Responsables techniques : Laurent Labbé, François Guyvarc’h, Lise-Anna Le Ven
Contact : Edwige Quillet

Date de mise en œuvre : décembre 2008      Durée prévue : > 5 ans

Unités de recherches partenaires

  • INRAE - GABI-GenAqua
  • INRAE - LPGP, Rennes (y compris plateaux techniques d’élevage et de transgénèse)

Conditions d’accès : Dans le cadre de collaborations scientifiques avec l’unité de recherche INRAE GABI et LPGP sous certaines conditions à préciser au cas par cas (accord de transfert de matériel (MTA) concernant l’utilisation des animaux et des tissus ou des cellules dérivées).

Objectifs

  • Caractériser, à l’aide du modèle truite, l’origine et le déterminisme (génétique et environnemental) de masculinisations spontanées qui s’ajoutent au déterminant majeur porté par le chromosome Y.
  • Améliorer nos connaissances d’intérêt général sur le déterminisme du sexe chez les poissons.
  • Mettre au point des méthodes d’inversion sexuelle plus durables (réduction de l’usage d’hormones masculinisantes pour l’induction des mâles XX nécessaires à la production des cheptels monosexes femelles utilisés en pisciculture).

Dispositif expérimental

Déterminant sexuel majeur
Les lignées monosexes femelles (animaux tous XX) et monosexes mâles (animaux tous XY, obtenus grâce à la production d’individus YY) ont été utilisées pour une analyse différentielle d’expression dans les gonades mâles et femelles en cours de différenciation, analyse qui a permis de repérer le déterminant sexuel majeur supposé. La séquence candidate a été localisée sur le chromosome sexuel, et sa liaison avec le sexe phénotypique a été validée sur un nombre élevé d’individus au sein de la lignée de truite arc-en-ciel de référence entretenue à la PEIMA (souche SY) avant d’engager les validations fonctionnelles (réalisées à LPGP) qui ont permis de valider le gène sdY comme déterminant sexuel majeur dans l’espèce. Les lignées monosexes ont servi de témoins à différentes étapes du projet.

Déterminants mineurs
Une lignée fortement porteuse a été établie, puis entretenue, à partir de croisements utilisant des mâles XX spontanés. Une lignée isogénique présentant un fort taux de masculinisation spontanée a également été identifiée. Ces reproducteurs sont utilisés pour constituer des familles de structure génétique connue qui sont utilisées pour les études fonctionnelles (cinétique de différenciation gonadique, profils d’expression, effet de la température…) ou génétiques (cartographie de QTL et recherche des gènes causaux).

Date de modification : 07 mars 2024 | Date de création : 02 juillet 2013 | Rédaction : PEIMA